Herpès génital – toutes les informations en un clin d’œil

Sommaire :
L’herpès génital est une maladie qui est provoquée par des virus.
Comment est-on contaminé par l’herpès génital ?
Symptômes de l’herpès génital
Diagnostic de l’herpès génital
Traitement de l’herpès génital
Évolution de l’herpès génital
Prévenir l’herpès génital

 

L’herpès génital est une maladie qui est provoquée par des virus.herpes_hsv2

C’est le virus herpès simplex (HSV), également appelé virus herpétique humain (VHH), qui en est la cause. Les virus herpès simplex apparaissent sous différentes formes. On en compte
aujourd’hui huit types. Les virus herpès simplex de type 1 et 2 sont responsables de l’herpès génital. En outre, ces deux types de virus provoquent l’herpès labial

et déclenchent des herpès génitaux. Ils sont toutefois transmis différemment. Dans 20 à 30 % des cas, la cause d’un herpès génital est le virus de type 1. Actuellement, environ 90 % de personnes à travers le monde sont affectées par ce virus.

La première contamination est détectée dès le plus jeune âge. Il se révèle assez difficile d’empêcher sa propagation. La transmission en elle-même a lieu par contact avec une peau ou des gouttelettes infectées. Cela signifie qu’elle est déclenchée par contact cutané direct, en toussant ou en éternuant.

C’est souvent le virus herpès simplex de type 2 qui est la cause de l’herpès génital. Actuellement, environ 10 à 20 % d’individus à travers le monde sont touchés par ce virus. La transmission a lieu par contact rapproché des muqueuses, notamment lors de relations sexuelles.

 

Comment est-on contaminé par l’herpès génital ?

Conséquences d’une infection par le HSV-2

En matière de contagion, on fait la distinction entre une phase aiguë et une phase chronique de l’herpès génital. La phase aiguë de l’herpès génital commence juste après avoir été contaminé par l’herpès génital et peut durer jusqu’à 14 jours. En cas d’herpès génital, des vésicules se forment au niveau de la partie génitale, ainsi que sur le vagin et la vulve chez la femme ou sur le pénis chez l’homme. Ces vésicules caractéristiques de l’herpès génital peuvent être douloureuses et apparaître également à des endroits adjacents. Ces vésicules s’accompagnent souvent de brûlures et de démangeaisons. Après un certain temps, ces dernières éclatent, donnant alors naissance à de petits ulcères. En outre, des effets secondaires tels que de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires et des gonflements des ganglions lymphatiques peuvent survenir. Dans certains cas, les individus atteints peuvent avoir des problèmes à uriner. La phase aiguë dure environ trois semaines, suite à laquelle commence la phase de guérison. Selon les cas, les symptômes de l’herpès génital se manifestent très différemment. Il peut s’agir de douleurs, mais également d’autres effets secondaires de l’herpès génital. Cette maladie peut néanmoins aussi évoluer lentement. Les personnes affectées ne remarquent souvent même pas qu’elles souffrent d’herpès génital. Cela est notamment le cas lorsque les vésicules se trouvent à des endroits inhabituels. Par inhabituel, on entend les fesses, la zone anale ou au niveau des cuisses. L’herpès génital touche également les patients ayant un système immunitaire affaibli. Il peut s’agir de patients atteints du VIH, mais également de patients qui ont subi une transplantation. Les vésicules se multiplient alors à des endroits inhabituels et la maladie s’aggrave.

On constate une atténuation lors de la phase aiguë de l’infection par le virus HSV-2, dans le cas où les patients sont déjà infectés par le virus HSV-1. Cela permet de prévenir la propagation des virus HSV-1.

La phase chronique s’accompagne de la phase de latence. Suite à la contamination, le virus de l’herpès génital reste dans le corps humain à vie. Il est généralement réactivé une fois par an. Lorsque les patients sont gravement touchés, une activation peut même survenir une fois à deux fois par mois. Mais il se pourrait aussi qu’un virus de l’herpès génital sommeille pendant de nombreuses années sans qu’aucun symptôme ne se manifeste pour autant.

Ainsi, les types de virus HSV-1 et HSV-2 déclenchent certes les mêmes symptômes que l’herpès génital, mais se différencient en ce qui concerne leur fréquence d’apparition. Généralement, on part du principe que le virus de l’herpès génital HSV-2 se déclenche beaucoup plus souvent que le virus de l’herpès génital HSV-1.

Après la phase aiguë de l’herpès génital, les éruptions sont également appelées récidives. Elles sont relativement douces contrairement à celles survenant pendant la phase aiguë de l’herpès génital et diminuent aussi au fil du temps. Les personnes concernées peuvent les remarquer en ressentant une douleur aiguë ou un picotement dans la zone pubienne. Une à deux semaines plus tard, ces douleurs diminuent néanmoins aussi.

Les causes des éruptions des virus de l’herpès génital sont variées. Pour que l’herpès génital passe d’un état de latence à un état actif, le système immunitaire doit, dans la plupart des cas, être affaibli. Différents symptômes peuvent être à l’origine de cet affaiblissement. Font partie de ces symptômes un rhume, une grippe ou d’autres maladies. Par ailleurs, certaines infections peuvent être déterminantes dans l’activation de l’herpès génital. En outre, les allergies affaiblissent aussi le système immunitaire humain de sorte que les virus de l’herpès génital peuvent être réactivés. Parmi les causes possibles de l’herpès génital, on compte néanmoins aussi le stress ainsi que la peur ou les querelles qui, influencés par la psyché humaine, affaiblissent le système immunitaire. De plus, la pression exercée sur le lieu de travail peut engendrer du stress pour le corps et il n’est pas rare que cela soit à l’origine d’un herpès génital. Celui qui part en vacances au soleil ou sous les tropiques doit compter sur une exposition inhabituelle et intensive aux rayonnements UV, ce qui est susceptible de déclencher à nouveau un herpès génital. Par ailleurs, des examens dentaires du monde entier sont mis en avant lorsqu’on s’intéresse au déclenchement des virus de l’herpès génital. Chez les femmes, s’ajoutent à tout cela les conditions hormonales, incluant notamment la grossesse ainsi que les règles. L’environnement influence également l’organisme humain et par conséquent, l’herpès génital. Des conditions climatiques extrêmes, telles que la chaleur ou le froid, sont aussi considérées comme une cause de l’herpès génital. Des brûlures ou d’autres lésions cutanées sont également à l’origine de l’herpès génital.

 

Symptômes de l’herpès génital

man_herpes_gel1-e1434623654434Les premiers symptômes de l’herpès génital sont des rougeurs et des picotements au niveau de la zone génitale. Peu après, l’herpès
génital donne naissance à des vésicules qui sont remplies de liquide. L’herpès génital se forme au niveau du vagin ou de la vulve, ainsi que du pénis. Dans la grande majorité des cas, l’herpès génital se guérit sans complication. Dans certains cas néanmoins, d’autres complications peuvent aussi survenir, parmi lesquelles des infections bactériennes, des plaies ainsi que des infections oculaires. En outre, l’herpès génital peut se transformer en un eczema herpeticatum. Ce type d’eczéma apparaît suite à la propagation de l’herpès génital sur de plus grandes surfaces. En conséquence de l’herpès génital, on observe aussi, cependant assez rarement, des cas de méningite ou de pneumonie ainsi que d’hépatite. L’herpès génital peut se transmettre par simple toucher, c’est pourquoi l’herpès génital peut également se propager rapidement sur d’autres zones de la peau.
Les personnes affectées par l’herpès génital risquent une infection des yeux. Cela peut dans un premier temps occasionner des déficiences visuelles, voire la cécité.

 

 

Diagnostic de l’herpès génital

Très souvent, il est impossible d’établir un diagnostic face à un cas d’herpès génital. Cela vient du fait que l’herpès génital s’étend très doucement. L’herpès génital n’est pas douloureux.
Il doit être diagnostiqué par un médecin. Très souvent, l’herpès génital entraîne des modifications typiques. Il est impossible de manquer les vésicules de l’herpès génital. En règle générale, elles sont en outre également irritées. Une simple observation par un médecin ne peut néanmoins pas permettre de déterminer le type d’herpès génital.
L’herpès génital de type 1 ou 2 doit être déterminé spécifiquement. Le médecin prélève un échantillon et l’envoie au laboratoire. Les prélèvements cutanés ou échantillons de tissus servent à cela. Dans la mesure où l’agent pathogène peut être un virus, un ADN peut être analysé. Dès qu’une infection est déclenchée à cause de l’herpès génital, des anticorps de l’herpès génital peuvent aussi être décelés.

 

Traitement de l’herpès génital

frau_intimherpes_ausschnitt1-300x300
L’herpès génital (Herpes genitalis) peut être traité à chaque fois. Habituellement, les médecins prescrivent des virostatiques contre l’herpès génital, mais ce type d’herpès peut également être guéri par des moyens naturels. L’huile d’arbre à thé, qui a un effet antimicrobien très efficace, fait partie des moyens privilégiés pour lutter contre l’herpès génital. Grâce à sa concentration et son efficacité élevées, cette huile est également utilisée pour soigner l’herpès génital. Seules quelques gouttes sont nécessaires. Il suffit de tamponner doucement la zone infectée pour traiter l’herpès génital.

L’herpès génital peut également être traité avec de la mélisse officinale. La mélisse officinale comme moyen de guérison de l’herpès génital a même été testée dans le cadre d’études scientifiques. Une étude réalisée en 1993 a constaté son efficacité antivirale contre l’herpès génital. Elle est utilisée sous la forme d’une crème contenant de l’extrait de mélisse officinale. Presque toutes les vésicules disparaissent au bout de trois heures. En outre, elle permet d’atténuer les gonflements et les rougeurs.
Par ailleurs, l’Aloe vera est efficace contre l’herpès génital. Elle agit comme une panacée dans les régions subtropicales. Les symptômes de l’herpès génital diminuent nettement en l’espace de deux heures. L’expérience a par ailleurs démontré que l’herpès génital chez les hommes est parfaitement atténué par l’Aloe vera sous forme d’une crème en contenant 0,5 %.

 

Évolution de l’herpès génital

L’herpès génital se disperse de différentes façons. Souvent, on constate la guérison de l’herpès génital ou de ses vésicules prurigineuses après deux à trois heures. Malgré tout, il existe toujours un risque que l’herpès génital réapparaisse, même lorsqu’il a été guéri. Cela vient du fait que les virus de l’herpès génital (Herpes genitalis) restent dans le corps à vie. Très souvent, la personne affectée remarque la maladie car elle éprouve des démangeaisons ou des picotements, et ce n’est qu’après que des vésicules de l’herpès génital se forment.

 

  prevenir

Prévenir l’herpès génital

Des mesures préventives peuvent, dans de nombreux cas, empêcher l’éruption de l’herpès génital. Il existe pour cela différentes possibilités. La prophylaxie est très prometteuse. Les deux formes de virus herpès simplex sont présentes chez une grande partie de la population. Les personnes concernées par l’herpès génital sont parfaitement en mesure d’éviter le facteur du rayonnement solaire. Pour cela, les solariums et les bains de soleil à outrance sont à proscrire. Lorsque la maladie de l’herpès génital (Herpes genitalis) est déjà étendue, ces facteurs doivent être absolument neutralisés.
En parallèle, chaque personne potentiellement touchée par l’herpès génital (Herpes genitalis) doit renforcer son système immunitaire. Une attaque du système immunitaire entraîne le déclenchement de l’herpès génital. Celui qui est dans un état grippal doit éviter les carences alimentaires. Il est en particulier important de prendre de la vitamine C dans de tels cas. De nombreux tests et études scientifiques ont démontré qu’en cas d’herpès génital, l’alimentation influence durablement la durée et l’intensité de la maladie. Il convient de préconiser, conformément à ces tests, des aliments riches en lysine notamment.

 


 
 
 
 
 
 

Herpes Gel « Prontomed » !

À utiliser en cas d’herpès génital

Le Prontomed® Herpes Gel est indiqué dans le traitement externe, physique et adjuvant des boutons d’herpès. Ce dispositif médical favorise la cicatrisation des vésicules liées à l’herpès sur le pénis, le vagin ou l’anus.

  • Gel 100 % minéral
  • Hypoallergénique
  • Efficacité cliniquement prouvée

L’application du gel forme un film protecteur. Le silicate qu’il contient absorbe l’exsudat comme un buvard grâce à son exceptionnelle capacité de liaison. La propagation des germes favorisant les infections est endiguée et le processus de guérison est accéléré. La tolérance dermatologique « élevée » du Prontomed® Herpes-Gel a été reconnue et son efficacité cliniquement prouvée.

 


 

Testez le Prontomed Herpes Gel dès aujourd’hui !

Constatez par vous-même !